Photoshop : les objets dynamiques

Reprenons la section des tutoriels Photoshop, avec cette fois-ci un nouveau thème : les objets dynamiques.

Qu’est-ce que c’est ?

Vous avez déjà sans doute importé dans un travail Photoshop en cours une icône en png, ou bien un tracé vectoriel depuis Illustrator. Saviez-vous que vous pouvez aisément les modifier, au sein même du logiciel où celui-ci a été créé ? Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’un objet dynamique ? Il s’agit d’un objet qui s’assimile à un calque à part entière.

Comment le modifier simplement ?

Ces objets sont très facilement modifiables. Qu’il ait été créé dans Photoshop, Illustrator, ou même qu’il ait été importé, sa vignette dans la pile de calques est toujours identique : une petite page où on distingue la grille de transparence, l’emplacement de l’objet en question, et un petit picto de feuille pliée. Pour le modifier, il suffit de double-cliquer sur cette vignette, et hop ! En fonction de l’endroit où il a été créé, une nouvelle fenêtre (ou un nouvel onglet) s’ouvre, et on arrive directement dans le tracé de l’objet. Si votre objet vient d’Illustrator, vous pourrez modifier son tracé, sa forme, ou sa couleur. En faisant Ctrl+S, vous ne sauvegardez pas un fichier dans votre ordinateur, mais vous sauvegardez un « état » de l’objet, qui va automatiquement se mettre à jour dans le PSD de Photoshop. De même si l’objet vient de Photoshop, pour les formes de styles rectangles ou pour les PNG externes.

Avantage

Un gigantesque gain de temps ! Vous avez toujours la main sur vos objets dynamiques, et vous n’avez pas à les re-dessiner si jamais vous aviez la même forme mais en pixels. De plus, travailler avec Photoshop ET Illustrator en même temps vous permet une plus grande productivité et d’effectuer des petits tests de couleur ou autre durant un travail, plutôt que d’avoir plusieurs fois le même objet et de cacher le modèle qui n’intéresse pas.

Ce tutoriel-explicatif était clair ? Avez-vous des questions ?

Laisser un commentaire