L’hypocrisie sur facebook

Antoine Garrot, un jeune infirmier Rennais de 26 ans, s'est révolté contre l'hypocrisie toujours présente selon lui sur le réseau social le plus connu au monde "FACEBOOK".

Un jour, il a décidé de passer 24h sur Facebook en mode spontané et honnête. Largement relayés par la presse locale, présente sur place lors de l'exploit, le résultat était exceptionnel.

 

Un vendredi, 8h du matin, le moment choisi pour le commencement de l’expérimentation sociologique, avec son petit déjeuner devant lui, Antoine allume son PC, ouvre son navigateur et se connecte sur Facebook quand un statut a attiré son attention et l'a obligé a commencer le jeu.

fb1« Je me sens soulagé d'un énorme poids ! Ça faisait un moment que je voulais balancer ça. Là je pense qu'ils m'en veulent aujourd'hui mais dans quelques temps ils me remercieront, surtout Brice » commente Antoine, ces deux commentaires lui ont fait perdre 4 de ses amis sur la toile.

 

Aux alentours de midi, alors qu'il était entrain de prendre son déjeuner et scroller le fil d'actualité, il est tombé sur une photo de l'une de ses amis Facebook avec plein de commentaires qu'Antoine a trouvé hypocrites, alors il a continué son défi

 

fb2

Quelques minutes plus tard, il s'est rendu compte qu'il venait de perdre une cinquantaine d'amis rien que pour ce commentaire.

Mais il a continué à défier la coutume de l'hypocrisie

fb3

 

A la fin de l’expérience Antoine a vu le nombre de ses amis passer à sa moitié.

Blanche Martinot, sociologue et maître de conférence à la faculté de sociologie de Rennes ne semble pas surprise par ce résultat : « La plupart des personnes qui se sont senties agressées par les commentaires d'Antoine savent qu'il a raison, mais socialement, et particulièrement en public,cela est pris pour une déclaration de guerre. Parallèlement, il y a également le cas des personnes qui refusent de voir une certaine vérité en face, qui n'assument pas un aspect de leur vie, comme la médiocrité de leur couple ou leur physique disgracieux; Et là, Antoine agit comme un révélateur, comme un électrochoc... et une telle décharge n'est jamais agréable, même si d'après moi, elle est nécessaire ».

 

 

 

 

 

1 Comments
  1. Florian
    26 mai 2015 at 01:45
    Reply

    Article intéressant et véridique ! Dommage que les photos n'apparaissent pas :/

Laisser un commentaire